FLxER - PERFORMING VIDEO NETWORK AND SOFTWARE



Samarkand


Affichage : 773
Taux :  0 AUCUNE - Votez-vous EN BAS | EN HAUT

VJ SET
Dans l’espace nocturne des cathédrales, la rencontre hybride de trois pratiques créatrices:
l’improvisation à l’orgue, le mix d’image vidéo et les machines sonores.

Un grand écran traverse verticalement la nef de l’édifice tandis que les sons occupent l’espace horizontal. La rencontre des deux ensembles produit tantôt une tension, tantôt une résonance, et
le plus souvent l’inattendu. A l’échelle des vastes édifice, la projection des séquences sur un grand écran est essentielle, en ce qu’elle permet une véritable immersion visuelle à l’égal de l’immersion sonore. L’ensemble Samarkand entreprend une lente remontée vers un niveau élémentaire de perception:
une expérience physique de la vibration. Son travail méticuleux privilégie l’approche spectrale, les accumulation de strates, les circonvolutions minimalistes. Le lieu de la performance est un atelier où le processus visible de fabrication donne naissance à une forme en mouvement. L’immersion du spectateur dans le continuum sensoriel encourage à la dérive. Puis la perception
s’affine, elle se creuse avec le temps de l’expérience. Une certaine étrangeté vient toucher la part intime de chacun et interroge sur le sens à donner à cette expérience.

##Trois approches d’une performance
L’ensemble Samarkand pratique une improvisation collective, issue de l’instant, avec une fulgurance qui lui est propre et porteuse de potentialités insoupçonnées. Loin d’être une illustration réciproque,
il s’agit d’un véritable dialogue en perpétuel devenir entre musique, son et image, qui se construit selon des dispositifs qui laissent au public sa responsabilité d’interprétation. L’improvisation musicale est souvent rapportée à sa capacité à donner l’illusion d’une oeuvre écrite - et il est vrai qu’elle demeure, selon le mot de Pierre Cochereau, un Art de l’illusion. Mais au-delà des formes et des langages musicaux établis, l’improvisation est aussi le lieu possible de l’émergence d’une musique encore inouïe. Martin Bacot aime se livrer à cette prise de risque, équilibre mouvant entre construction rigoureuse, écoute intérieure et écoute des autres. Le grand-orgue offre pour cela une palette sonore d’une incroyable diversité, sans cesse interrogée comme un matériau neuf.

Créateur sonore, Guillaume de La Villéon construit un monde de sons qui s’immisce au cœur de l’image et de la musique improvisée. Son esthétique, aux antipodes d’une synthèse sonore
froide, lui fait préférer le polymorphisme permis par les machines en fusionnant la synthèse de sons, la captation en direct retraduite dans l’espace de jeu, et sons préalablement enregistrés. Il
investit les grands espaces des églises et des cathédrales en disposant de multiples sources sonores autonomes, qui élargissent le dialogue sonore avec le grand-orgue et convoquent de façon
surprenante toute l’acoustique du lieu.

Vidéaste et réalisateur de documentaires, Nicolas Contant travaille comme un glaneur d’images. Son observation attentive de ce qui l’entoure donne naissance à un corpus de séquences choisies pour leur force graphique et leur polysémie narrative. Il choisit en temps réel ses propres séquences, les érode, les dissout. Il les répète, les juxtapose et travaille leurs traces. Il les déforme dans le temps et dans l’espace à la manière d’un souvenir qui subirait l’épreuve des éléments. La force graphique des images devient porteuse d’une poésie libre de multiples interprétations.

Evénements

LPM 2012 Rome
  • 31.05.12 |


Galerie


Samarkand 120113.pdf


Fiche technique

  • Durée : 45 min.
  • Genre: VJ SET
-a church with an organ
OUTPUT CONSOLE IMAGE
_sortie VGA vers vidéoprojecteur
_sortie PAL composite BNC/RCA vers retour(s) image
SUGGESTION DE SySTèME DE DIFFUSION VIDEO
(à adapter au lieu)
_videoprojecteur 12 000 lumens + objectif
_écran 4mx6m + système de fixation
_ligne vidéo PAL composite (BNC 25m)
OUTPUT INTERFACE SON
_8 pistes mono vers table de mixage
SUGGESTION DE SySTèME DE DIFFUSION AUDIO
(à adapter au lieu)
- console 8 canaux mono minimum, 2 bus de sorties stéréo.
- 4 Enceintes amplifiées 250W amplifiées ou avec ampli de puissance
- 2 retours 150W amplifiés ou avec ampli de puissance
- Caisson de basses 500W amplifié ou avec ampli de puissance
- Câbles correspondants

INFO

Enregistré par
7 Mars 2012
Anniversaire
29 Février 1980

Lieux
  • France Paris

À propos de moi

L’ensemble Samarkand est crée en 2009 par Nicolas Contant, cinéaste, Martin Bacot, organiste et improvisateur, et Guillaume de La Villéon, créateur sonore, qui prolongent ainsi des collaborations artistiques antérieures. Le trio investit les grands espaces des églises et des cathédrales, en des créations éphémères qui convoquent la perception sensorielle dans toutes ses dimensions : musicales, visuelles et spatiales.

L’ensemble a eu l’occasion de jouer dans des édifices remarquables par leur spatialité comme par la qualité de l’orgue qu’ils recèlent, tels l’église St Bruno de Voiron (orgue allinet/Cavaillé-Coll), l’église de la Madeleine à Paris (grand-orgue Cavaillé-Coll) et la cathédrale Notre-Dame de Coutances grand-orgue Kern). En 2011, l’ensemble Samarkand est programmé au 15ème Festival International d’Orgue de
Roquevaire et au Festival Confluences Polycarpe à Lyon (orgue Zeiger 1840).

Le label Poutch Musique et La dérive des continents (production
cinématographique) soutiennent l’ensemble Samarkand, notamment pour leurs enregistrements et leur diffusion.





Martin Bacot
_orgue improvisation
Né en 1980, Martin Bacot étudie le piano et l’harmonie au Conservatoire de Versailles, puis l’orgue avec Eric Lebrun, Pierre Pincemaille et Vincent Warnier. Il est lauréat ou finaliste de plusieurs concours internationaux d’improvisation: Saarbrüken, Schwäbish Gmünd (1er prix), Biarritz (Grand Prix et Prix Englert-Marchal), et Haarlem. Suppléant à la cathédrale de Saint-Denis de 1998 à 2010, il est aujourd’hui organiste titulaire du grand-orgue de St Louis de la Guillotière à Lyon. Il se produit en tant que concertiste en France et en Europe, comme interprète et
improvisateur.


Nicolas Contant
_mix d’image vidéo
Né en 1980, formé à l’ENS Louis Lumière, Nicolas Contant est
réalisateur (plusieurs documentaires dont le road movie Sans savoir où demain nous mènera) et directeur de la photo de longs-métrages documentaires. Son travail cinématographique se concentre notamment sur l’articulation entre maîtrise et incertitude, l’appréhension du présent, la modernité et ses marges. Parallèlement, Nicolas Contant travaille sur la projection d’images en concert avec divers collectifs.
http://nicolascontant.blogspot.com


Guillaume de La Villeon
_machines sonores
Né en 1982, Guillaume de La Villeon a suivi un parcours musical et
sonore marqué par la diversité de ses centres d’intérêt. Violoniste de formation, il tient les places de batteur et percussioniste au sein du collectif CaCoPhonie et de 10elephants. Parallèlement à ses activités musicales, Guillaume de La Villeon est ingénieur du son, explorant depuis plusieurs années la musique électronique et les possibilités spectrales et spatiales offertes par ce type de pratique en matière d’improvisation.

FLxER.NET
FLxER.net | un projet de Flyer communication
info@flxer.net // P.IVA: 06589171005